Aides à la scolarité et aux études

Aides à la scolarité et aux etudes

Aides à la scolarité et aux etudes

Il existe plusieurs mesures permettant d’alléger les dépenses liées à l’éducation de nos enfants. En effet, l’enseignement est un droit fondamental qui coûte cher. Que nous envoyions nos enfants dans le privé ou dans une institution publique, nous pouvons réduire les frais de scolarité en procédant à une demande de bourses et d’allocation. Pour jouir de ces aides à la scolarité et aux études, les parents qui financent des études de leurs enfants doivent répondre à certaines conditions d’éligibilité. Grâce à ces subventions, ceux qui bénéficient de ces aides financières pourront mieux gérer leur argent.

L’allocation de rentrée scolaire

Cette subvention accordée chaque année par la caisse d’allocations familiales permet de venir en aide aux familles qui ont du mal à financer les études de leurs enfants. L’allocation de rentrée scolaire ou ARS est versée en fin août aux parents qui dont le revenu ne suffise pas pour payer la scolarité de leur enfant âgé de 6 à 16 ans. Notons que les parents qui ont à leur charge les élèves de 16 à 18 ans reçoivent le versement de l’allocation après l’envoi de la preuve de la scolarité du jeune bénéficiaire. L’aide financière a pour but de faire face aux dépenses de rentrée scolaire qui commence le mois de septembre. Pour jouir de cette allocation, les revenus des parents ne doivent pas dépasser un certain plafond. Ainsi, pour la rentrée 2014, les revenus sont plafonnés à :

  • 24 137 € pour un enfant à charge
  • 29 707 € pour deux enfants
  • 3 enfants à charge, 35 267 €
  • La limite des revenus est majorée de 5570 € par enfant supplémentaire

La somme accordée pour la rentrée scolaire 2014 est de : 362,63 € pour un enfant de 6 à 10 ans, 382,64 € par enfant de 11 à 14 ans et 395,90 € pour un enfant  de 15 à 18 ans.

Les bourses des lycées

Les bourses servent à favoriser la scolarité des lycéens dont les parents perçoivent des revenus modestes qui ne suffisent pas à faire face aux dépenses liées à la scolarisation de leurs enfants. Pour espérer bénéficier de la bourse des lycées, nous devons  déposer notre demande le mois de mars et mai de chaque année. Cette subvention réservée aux lycéens est versée en trois échéances.

Les bourses au mérite

Cette somme permet de compléter l’attribution d’une bourse de lycée aux élèves qui la méritent. Le complément financier s’obtient durant toute la scolarité jusqu’au baccalauréat pour l’aider à poursuivre sa scolarité. Pour jouir de cette subvention, les boursiers des lycées doivent avoir une mention bien ou très bien au diplôme national du brevet. Le montant de ce complément de bourse s’élève à 800 € par an et est versé en trois échéances en même temps que la bourse de lycée.

Les autres formes d’aide financière à la scolarité

Les parents qui perçoivent de faibles revenus peuvent demander d’autres types d’allocations visant à financer les études de leurs enfants. Parmi ces subventions, citons :

Les bourses d’enseignement d’adaptation

Ces aides sont accordées par les inspecteurs d’académie aux enfants soumis à l’obligation scolaire qui sont confrontés à des difficultés de scolarisation.

Le fonds social lycéen

Cette aide accordée en espèces ou en nature a pour but d’apporter une assistance exceptionnelle à un élève scolarisé dans un lycée public afin qu’il puisse faire face aux dépenses de vie scolaire et de scolarité.

Le fonds social pour les cantines

Comme son nom l’indique, ce fonds sert aux élèves issus de milieux défavorisés à manger à la cantine de leur établissement.

Primes supplémentaires

Nous pouvons citer trois principales primes.

La prime d’équipement

Réservée aux élèves de première année de certains CAP, bac professionnel, technologique ou de brevet de technicien, cette prime perçue une seule fois dans sa scolarité s’élève à 341,71 euros par bénéficiaire.

La prime d’entrée en seconde, première et terminale

Le montant de cette somme versée en une fois est de 217,06 euros. Seuls les élèves accédant à l’une des classes préparant le bac général ou technologique ou l’une des classes préparant l’entrée en première et terminale du bac professionnel peuvent prétendre à ce montant. Un élève redoublant ne pourra pas bénéficier de cette somme.

La prime à la qualification

Cette prime s’élevant à 435,48 € versée en trois fois est réservée à l’élève inscrit dans une classe de CAP ou qui prépare une mention complémentaire au CAP.